CALAMINE 230

Premier regard… amoureux ? Hum…

La cliente a 20 ans !

Sourires complices.

Au boulot ! Formons nos bataillons!

Comme il est appréciable de découvrir chaque matin l’évolution de ce chantier dans une parfaite propreté.

Dans cet espace cuisine quelque peu réduit, le jeu des éclairages apporte de la profondeur et du relief tout en renforçant le contraste des matériaux.

 

La sobriété du bar et le piètement des tabourets dégagent la perspective.

Un rendu jeune et graphique.

Un détail de charme inattendu.  La transparence rosée des verres s’oppose à la porcelaine blanche. La rondeur du serviteur en métal s’harmonise avec celle de l’horloge.

Jeu de renvoi visuel des lettrages.

Les divers aciers…peu importe leur matité ou leur brillance, créent une unité car seul le matériau en lui-même est important.

La chambre est partie sur cette même envolée de transformation radicale 

La portière de séparation extensible en PVC va  disparaitre en prévision de l’élévation d’un véritable mur afin de ménager deux espaces de vie.

Un parti pris non sans risque car nous découvrons que cette ouverture confère  une belle respiration à la pièce grâce à l’uniformité d’un plafond peint et des spots qui y seront encastrés. Ils ont été choisis en acier brossé  pour plus de modernité.

Clore cet espace le rendrait plus étroit et linéaire.

Une possibilité s’offre à nous cependant : peindre le mur en clair. La  lumière extérieure s’y projetant restaurerait  les volumes.

Nous faisons un choix diamétralement opposé au travers d’un mur en parement de pierre coloris anthracite.

La décoration d’intérieur est avant tout un jeu subtil d’équilibrage. Tant au niveau des matériaux choisis que des coloris. S’engager sur un aspect brut et mat exige en contre partie de la douceur, de l’élégance et du raffinement.

L’ouverture d’esprit et la sensibilité de notre cliente nous permettra ce challenge.

Salon

L’observation de l’éclairage naturel en contre-jour à différents moments de la journée fait naitre une double évidence : l’encadrement en bois des portes et des fenêtres appelle une peinture et non une lasure.  L’aspect bois est occulté mais visuellement il reste très présent de par sa densité.

D’autre part, une teinte d’ombre renforcerait leur graphisme atypique.            

Nous basculons du vintage au design…

Osons!  OFF BLACK N°57 de chez FARROW & BALL.

 

 

Les radiateurs d’origine promus à la déchèterie s’ennoblissent !

 Côté chambre…

 La cliente aime les tons de rose. Nous aurions pu l’entrainer dans la facilité de choix des tons dits neutres mais il n’est pas si courant de travailler cette gamme de couleur à la montagne aussi nous acceptons ce challenge supplémentaire.

La couleur ?! Quelle qu’elle soit…. Un choix intime qui appartient à l’histoire de chacun  mais qui supporte mal d’être partagé et entre souvent en confrontation avec un univers différent du sien.

Seul, le choix d’un rose d’une rare subtilité pouvait fonctionner. CALAMINE  N°230 de chez FARROW & BALL sait se faire oublier tout en servant de faire valoir à l’ambiance générale.      

      

      

 

Côté salon

Le crépi d’origine cède la place à la neutralité d’un enduit lissé coloris ivoire.  Formidable faire valoir de chaque ambiance mise en place.

 

L’entrée

 

Une ambiance chic et girly.

Un juste équilibre de brillance et de matité.

La salle de bains

 Abracadabra…

Que la magie opère !  

 Abracadabra…

La douceur et l’élégance d’ELEPHANT BREATH N°229 FARROW & BALL

Un révélateur de la blancheur  de l’email et des tons ivoire.